Tapis de jolies fleurs blanches dans les sous-bois : ail des ours !

C’est beau et ça se mange : ail des ours, une plante méconnue

Il semblerait que cette plante sauvage ne soit pas facile à trouver. Il faut croire qu’elle se plait chez nous car nos sous-bois humides, qui sont ses lieux de prédilection, en sont littéralement couverts au printemps…

De quoi parlons-nous ? L’ail des ours est un « ail sauvage » dont l’appellation tient au fait que les ours, qui en sont très friands, en font une grande consommation au sortir de l’hibernation. De loin il ressemble au muguet mais la senteur est différente ; il diffuse un subtil et délicat parfum d’ail.

L’ail des ours est utilisé en pharmacie (contre le mauvais cholestérol, comme dépuratif et antiseptique intestinal…), il est très riche en vitamine C et encore plus riche (ou tout du moins plus concentré) en nutriments que son cousin cultivé, du fait qu’il pousse de manière sauvage… Comme l’ail de culture, il est comestible. Tout se mange : bulbe, tige, feuille, bouton de fleur, fleur… On commence à en trouver sous forme lyophilisée dans les magasins bio. Vous pouvez le consommer cru ou cuit : en pesto, dans des quiches, pizzas, tartes ou cakes salés, dans les galettes de légumes, dans des gratins, dans les plats de légumes au four, poêlé, en woks ou curry, dans les soupes ou tout simplement pour accompagner vos salades.

Des idées de recettes ?