L’éco-pâturage : une solution écologique pour entretenir nos grands espaces

éco-pâturage au Domaine Saint-Paul

Éco-pâturage : des valeurs environnementales au cœur de notre quotidien

Notre engagement en termes de qualité de service se mesure au quotidien et porte sur de nombreux critères. La propreté, l’entretien, la préservation de la beauté naturelle du site, pour ne citer que ceux-là, en font partie.

Nous avions évoqué le sujet à la rentrée 2019, dans le cadre d’un article sur l’ampleur des tâches d’entretien de nos espaces verts : 12 à 15 campagnes de tonte par an d’une durée moyenne d’une semaine, plusieurs centaines de kg de déchets végétaux qui vont alimenter notre station de compost, le recours à des outils mécaniques qui, s’ils sont très efficaces, ne respectent pas toujours l’équilibre et la biodiversité.

éco-pâturage au Domaine Saint-PaulQu’est-ce que l’éco-pâturage ? L’écopastoralisme est une technique naturelle, un mode d’entretien écologique des espaces verts ou pelouses par le pâturage d’animaux herbivores (moutons, vaches, chèvres…). Cette technique permet :
•      De développer la fertilité des sols par les ruminants
•      De lutter contre le réchauffement climatique et la sécheresse en permettant à la végétation de s’implanter (théorie Alan Savory)
Plusieurs étapes ont été nécessaires pour mettre en place le projet d’éco-pâturage au Domaine : en tout premier, il a fallu sélectionner l’éleveur berger, puis choisir les lieux de vie du troupeau, mettre les clôtures en place et pour finir, identifier le bon moment pour introduire les moutons ! 

Le berger :
Olivier Marcouyoux, éco-pâturage au Domaine Saint-PaulNous avons contacté M. Olivier Marcouyoux, berger itinérant à Magny-les-Hameaux qui possède un troupeau de plus de 250 moutons. « Auparavant j’exerçais le métier de jardinier, puis j’ai choisi de devenir herbassier. Je suis donc, depuis plus de 10 ans, un berger sans terre faisant paître son troupeau chez les autres !
C’est grâce à mon métier initial de jardinier que je me suis intéressé au pastoralisme. Les moutons, mais c’est le cas de la plupart des ruminants, développent des éco-systèmes de végétaux grâce au principe du transfert de fertilité. Contrairement à la tondeuse qui coupe uniformément toute la végétation et empêche les fleurs de pousser, les moutons analysent et sélectionnent leur nourriture permettant aux végétaux de s’ancrer, favorisant le développement des fleurs et plantes : ils sont, à ce titre, créateurs de milieux diversifiés…


Le troupeau :
15 brebis et 5 agneaux de race métissée (croisement de race Limousine, solignaise, charmoise, Thones et Marthod) sont en cours d’installation. Le troupeau restera au Domaine jusqu’à fin novembre. Le pâturage s’étendra dans une zone peu fréquentée allant des prairies autour de l’étang au pigeonnier et le long de la rue Balzac… Des clôtures amovibles délimiteront un périmètre qui variera au fil du temps et ce sont nos jardiniers qui déplaceront régulièrement les enclos…

Quels avantages pour le Domaine ?
•    Développement ou entretien de la biodiversité des espaces concernés ;
•    Création ou restauration d’une flore diversifiée ;
•    Possibilité de limiter, sans engins, ni produis chimique, le développement de certaines espèces indésirables ;
•    Économie d’énergie, diminution des coûts de gestion, notamment dans les endroits peu accessibles aux engins (fortes pentes, faible portance des sols, zones humides, sous-bois…) ;
•    Diminution de l’empreinte écologique et de l’empreinte carbone ;
•    Réduction des déchets de tonte…

Petite précision pour celles et ceux de nos clients qui auront l’occasion de croiser le troupeau : vous pourrez approcher et admirer les animaux mais, il est interdit de les nourrir ; ce serait préjudiciable à leur santé et totalement inutile… car, comme nous vous l’avons déjà fait remarquer pour nos amies les bernaches « au Domaine, la cantine est bonne » !

Pour contacter M. Marcouyoux