Sanglier, chevreuil, héron : comment sont-ils devenus nos mascottes ?

Le domaine Saint Paul vous présente ses meilleurs vœux pour 2019

Comment passer du statut d’hôtes privilégiés à celui de mascottes

Nous n’avons jamais recensé toute la faune qui vit dans l’enceinte du Domaine, mais nous avons, au fil des ans, identifié des populations stables ; celles-ci se rencontrent le plus souvent aux abords de l’étang ! La présence de ces animaux, à portée de vue, nous rappelle en permanence notre engagement de toujours envers la préservation de notre environnement et la chance que nous avons de vivre dans un endroit préservé.

La plupart des personnes qui travaillent au Domaine connaissent bien nos oies bernaches ou égyptiennes qui, de février à juillet, ont tendance à coloniser les pelouses et les prairies. Elles aperçoivent régulièrement le héron cendré ou la grande aigrette, forts friands des gardons de l’étang, constatent la présence des sangliers aux traces laissées à l’orée des bois ou encore entrevoient les chevreuils qui sont les alliés des jardiniers car ils dévorent avec plaisir les ronces des espaces boisés.

Pour ce qui nous concerne, nous nous sommes tellement habitués à leur présence discrète qu’ils font partie intégrante de notre environnement jusqu’à devenir nos amis le héron, le chevreuil et le sanglier
Il n’y avait donc plus qu’un pas à franchir pour qu’ils deviennent les symboles du bien vivre en harmonie avec notre environnement naturel, porteurs de nos convictions profondes qui tendent à faire de ce site un endroit privilégié pour la faune (et la flore) tout comme pour les hommes !

voeux-2018 Domaine de saint PaulPour aller encore plus loin dans la démarche, nous avons demandé à un talentueux illustrateur de notre connaissance, M. Alain HURÉ de les mettre en scène. Vous les retrouvez tous trois depuis 2017 sur nos cartes de vœux et ils s’inviteront à nouveau dans nos différents supports de communication, sur nos pages Facebook et LinkedIn, sur notre site…

Nous avons bien imaginé leur donner un petit nom pour les intégrer encore plus à notre quotidien, mais tout bien réfléchi, nous préférons leur laisser la seule place qui leur convienne vraiment : celle d’animaux libres, indépendants et devant le rester le plus longtemps possible !